Requin des Galapagos (Carcharhinus galapagensis)
Crédit : University of Western Australia (UWA)

Requin des Galapagos (Carcharhinus galapagensis)

Introduction

Le requin des Galapagos (Carcharhinus galapagensis) est un requin tropical assez commun qui a néanmoins un habitat assez limité.

Classé comme préoccupation mineure selon l’IUCN.

Clés d'identification

Corps fusiforme et élancé

Dessus gris foncé, dessous clair

Nageoires unies qui présentent parfois des extrémités légèrement sombres

La première nageoire dorsale, haute et presque droite, prend naissance sur le tiers postérieur du bord interne de la nageoire pectorale.

Zone de vie et répartition

Il vit à proximité des côtes et au large, près ou sur les plateaux insulaires ou continentaux, ce squale affectionne les eaux claires avec des fonds coralliens et rocheux. Il évolue généralement entre 30 et 180 mètres de profondeur. Le requin des Galapagos est une espèce pélagique côtière mais il est cependant capable de traverser de grandes distances de haute mer entre des îles (au moins 50 km).

Nous le retrouvons en Atlantique Est : y compris aux rochers de St. Paul. Dans l’Océan Indien occidental : y compris le banc de Walter au sud de Madagascar. Pacifique occidental : y compris les récifs de Middleton et d’Elizabeth. Dans le Pacifique Est : les îles Galápagos

Régime alimentaire

Ce requin se nourrit généralement près du fond mais il peut parfois prendre des appâts à la surface. Son régime alimentaire est principalement composé de poissons de fond parmi-eux nous retrouvons les anguilles, les têtes plates, les mérous  et les balistes. Il se nourrit aussi de calmars et de poulpes. Dans les Galápagos, il a aussi été observé que ces requins chassent en plus des otaries et des iguanes marins.

Reproduction

Requins vivipares, les embryons sont nourris par le placenta d’un sac vitellin pendant la gestation. Les portées donnent naissance de 6 à 16 petits de 57 à 80 cm. Les juvéniles évoluent en eau peu profonde, à 25 m ou moins, ces eaux leur servent de nurseries. Elles leur permettent d’échapper aux prédateurs, notamment au cannibalisme des parents.

Il semble y avoir des couples distincts avec étreinte.

Divers

La profondeur la plus grande enregistrée pour cette espèce est 285 mètres.

L’âge maximal enregistré pour cette espèce est 24 ans.

Ce requin pourrait se livrer à des frénésies alimentaires (peut-être que nous vous parlerons de ce phénomène dans un futur article).

Classification

Ordre : Carcharhiniformes

Famille : Carcharhinidae

Genre : Carcharhinus

Sources

FishBase, IUCN red list 

Castro, J.I., 1983. The sharks of North American waters (Vol. 1). College Station: Texas A & M University Press.

Compagno, L., Dando, M. and Fowler, S., 2005. A field guide to the sharks of the world.

Naylor, G.J. and Marcus, L.F., 1994. Identifying isolated shark teeth of the genus Carcharhinus to species: relevance for tracking phyletic change through the fossil record. American Museum novitates; no. 3109.

Rand, T.G., Wiles, M. and Odense, P., 1986. Attachment of Dermophthirius carcharhini (Monogenea: Microbothriidae) to the Galapagos shark Carcharhinus galapagensis. Transactions of the American Microscopical Society, pp.158-169.

Meyer, C.G., Papastamatiou, Y.P. and Holland, K.N., 2010. A multiple instrument approach to quantifying the movement patterns and habitat use of tiger (Galeocerdo cuvier) and Galapagos sharks (Carcharhinus galapagensis) at French Frigate Shoals, Hawaii. Marine biology, 157(8), pp.1857-1868.

Melvin Cornevin

Lycéen de 17 ans passionné des requins et autodidacte.

Laisser un commentaire