Requin peau bleue (Prionace glauca)
Crédit : Mark Conlin

Requin peau bleue (Prionace glauca)

Introduction

Le requin peau bleue (Prionace glauca) est un requin vif et peu timide avec les plongeurs, pouvant atteindre une vitesse de nage de 40km/h. Ce requin est emblématique de la Méditerranée et est aussi la mascotte de notre site.

Requin quasi menacé selon l’U.I.C.N. (statut NT) et menacé d’extinction en Méditérranée, notamment à cause de la surpêche dont il est victime en tant que prise accessoire principalement.

 

Clés d'identification

Forme très éfillée

Grandes nageoires pectorales 

Teinte bleu électrique sur le dos 

Grands yeux ronds

Taille maximale de 4 mètres 

Zone de vie et répartition

Le requin peau bleue est un requin pélagique qui vit entre la surface et 300 mètres mais il a déjà était observé à 600 mètres. Ce requin tolère une importante plage de température qui va de 8 à 30 °C, il préfère cependant une eau comprise entre 12 et 20 °C.

Cette grande tolérance vis-à-vis des températures lui permet une grande répartition, on le retrouve dans toutes les eaux du monde à l’exception des zones Arctiques.

Régime alimentaire

Prédateur opportuniste, il a un régime alimentaire assez large. Il se nourrit de petits poissons, de calamars, de seiches, de homards, de charogne (comme des cadavres de cétacés) et d’oiseaux marins. Il peut arriver qu’il mange de petit requin.

Reproduction

La maturité sexuelle est atteinte à partir de 4-5 ans parfois 6, elle est donc assez tardive.

Vivipare placentaire, les œufs se développent par l’intermédiaire d’un sac vitellin à l’intérieur de la chambre utérine de la femelle, les jeunes naissent complètement formés et sont donc indépendant à leur naissance. La femelle donne naissance à 50 jeunes en moyenne, parfois 80, plus rarement 100, qui mesurent plus ou moins 40 cm. C’est une des espèces de requin qui font le plus de jeunes en même temps.

La femelle possède une peau trois fois plus épaisse que celle des mâles, car les femelles subissent des morsures copulatoires lors de la reproduction. Elles ont donc besoin d’une peau plus épaisse pour se protéger.

Il se pourrait que les côtes algériennes soient une zone de reproduction pour cette espèce tandis que la Méditerranée où cette espèce est très présente serait une zone nourricière. Toujours en Méditerranée, le golfe de Beauduc serait aussi une zone connue de nurserie.

Divers

Il fait partie des requins les plus rapides avec une vitesse de pointe de 69 km/h.

Le requin bleu n’est pas considéré comme dangereux pour l’homme. Il n’y a eu que 13 attaques recensées entre l’année 1580 et 2012 dans le monde, cependant il ne faut pas pour autant essayer de les toucher ou d’avoir des comportements irresponsables à leur côté car il faut garder en tête que c’est un prédateur qui peut être dangereux et qui n’est pas effrayé par les plongeurs.

Classification

Ordre : Carcharhiniformes

Famille : Prionace

Genre : Carcharhinidae

Galerie

Représentation d'un requin peau bleue (Prionace glauca) Crédit : Michel Salaün
Représentation d'un requin peau bleue (Prionace glauca) Crédit : Michel Salaün

Melvin Cornevin

Lycéen de 17 ans passionné des requins et autodidacte.

Laisser un commentaire