Requin pointe blanche (Carcharhinus albimarginatus)
Crédit : Steve Tay

Requin pointe blanche (Carcharhinus albimarginatus)

Introduction

Le requin pointe blanche (Carcharhinus albimarginatus) est un prédateur rapide qui est formé pour la vitesse.

Considéré comme vulnérable selon l’IUCN, car comme de nombreuses autres espèces, le requin pointe blanche est capturé de manière irrégulière par les systèmes de pêche au thon à la palangre et au filet maillant. Il est aussi péché pour ses ailerons.

Clés d'identification

Forme élancée et profilée

Nageoires avec des extrémités et des bords postérieurs blancs

Taille moyenne : entre 200 et 250 cm, taille maximale : 300 cm

Ne pas confondre avec

Attention à ne pas confondre ce requin avec le requin océanique (Carcharhinus longimanus) et le requin corail (Triaenodon obesus).

Pour les différencier c’est simple, pour le requin océanique, regardez ces nageoires pectorales et la première dorsale : elles sont arrondies contrairement à celles du requin pointe blanche qui elles finissent en pointe. Les nageoires pectorales sont aussi beaucoup plus grandes chez le requin océanique.

Pour le requin corail c’est encore plus simple, ce requin est plus petit que le requin pointes blanches et pour être sur de les différencier regarder leurs nageoires dorsales. Le requin corail a deux grandes nageoires dorsales alors que le requin pointe blanche en a une grande et une petite.

Zone de vie et répartition

Ce requin est pélagique, il fréquente les côtes et le large à des profondeurs comprises entre la surface et 800 mètres de profondeur. Il évolue au-dessus ou à proximité des plateaux continentaux et insulaires. Cette espèce préfère en général les îles et les récifs coralliens.

Nous le trouvons dans les eaux tropicales de l’océan Indo-Pacifique : dans la Mer Rouge et en Afrique de l’Est, y compris à Madagascar, les Seychelles, le groupe d’Aldabra, l’île Maurice et l’archipel des Chagos à l’est jusqu’aux Tuamotu, ensuite au nord jusqu’au Japon et au sud jusqu’en Australie.

Il serait aussi possible qu’il soit présent dans l’Atlantique Ouest mais sa présence n’est pas confirmée.

Régime alimentaire

Les requins pointe blanche sont des prédateurs rapides qui consomment des animaux benthiques et semi-pélagique, notamment le Thazard noir (Acanthocybium solandri), la raie léopard  (Aetobatus narinari), les labres (Labridae sp. ), le thon et la bonite (Scombridae sp.), le poisson-lanterne (Myctophidae sp.), les poissons volants (Exocoetidae sp.), l’escolier (Gempylidae sp.), le bananier (Albulidae sp.), la sole (Soleidae sp.), les petits requins, le poulpe et le calmar.

Ils ont tendance à être plus agressifs que beaucoup d’autres espèces de requins présentes dans des habitats similaires et sont connus pour nager à la périphérie des groupes de requins qui se nourrissent, dans le but de voler leur nourriture.

Reproduction

Il est vivipare. Les portées contiennent jusqu’à 11 jeunes, d’une taille de 50 à 60 cm qui naissent après une période de gestation de 12 mois. Les mâles atteignent la maturité sexuelle en grandissant jusqu’à 1,6-1,8 mètre, tandis que les femelles atteignent la maturité sexuelle entre 1,6 et 1,9 mètre.

Divers

Le poids maximum enregistré pour cette espèce est de 162,2 kg.

 

Classification

Ordre : Carcharhiniformes

Famille :  Carcharhinidae

Genre : Carcharhinus

Sources

Fishbase, ADW Animal Diversity Web

2012. “Shark and Ray Reproduction” (On-line). Shark Savers. Accessed November 08, 2012 at http://www.sharksavers.org/en/education/biology/shark-and-ray-reproduction/.

Fitzpatrick, R., K. Abrantes, J. Seymour, A. Barnett. 2011. Variation in depth of whitetip reef sharks: does provisioning ecotourism change their behaviour?. Coral Reefs, 30/ 3: 569-577.

Guttridge, T., A. Myrberg, I. Porcher, D. Sims, J. Krause. 2009. The role of learning in shark behaviour. Fish and Fisheries, 10/ 4: 450-469.

2012. “Shark and Ray Reproduction” (On-line). Shark Savers. Accessed November 08, 2012 at http://www.sharksavers.org/en/education/biology/shark-and-ray-reproduction/.2012. “Shark and Ray Reproduction” (On-line). Shark Savers. Accessed November 08, 2012 at http://www.sharksavers.org/en/education/biology/shark-and-ray-reproduction/.

Melvin Cornevin

Lycéen de 17 ans passionné des requins et autodidacte.

Laisser un commentaire