Requin renard commun (Alopias vulpinus)
Crédit : Serge Melesan (Alopias pelagicus) requin renard pélagique

Requin renard commun (Alopias vulpinus)

Introduction

Le requin renard commun (Alopias vulpinus) est un animal timide et élégant, les plongeurs apprécient cette espèce notamment pour son physique peu commun.


Ce requin est une espèce que l’on retrouve dans la catégorie des animaux vulnérables sur la liste de l’UICN.

Clé d'identification

Cette espèce de requin est bleu ciel sur le dos et de couleur blanche sur la face ventrale.

Il possède de petites nageoires pectorales. Son plus gros atout est sans doute sa nageoire caudale qui lui sert de fouet afin d’assommer ses proies. 

Les trois espèces de requins renards, (Alopias vulpinus), (Alopias superciliosus) et (Alopias pelagicus), constituent un groupe de requins pélagiques connu pour avoir un lobe supérieur allongé de la nageoire caudale.

Ne pas confondre avec

Attention à ne pas confondre ce requin avec le requin renard pélagique (Alopias pelagicus), pour faire la différence il faut regarder les extrémités des nageoires, elles finissent en pointe chez le requin renard commun et sont arrondies chez le requin renard pélagique.

Zone de vie et répartition

Ce squale est exclusivement pélagique et parcourt de longues distances dans une zone entre la surface et 180 m de profondeur. Le requin renard commun est une espèce hautement migratrice dans le Pacifique nord-est s’étend bien au Mexique. On pense que cette espèce hiverne au large de la Basse-Californie et migre vers le nord au printemps. Cette prétendue migration vers le nord-est fortement appuyé par les données sur la pêche, et l’apparition de squales en grand nombre au large de Comté de San Diego commençant au début du printemps (généralement en avril ou mai) est un phénomène bien connu du commerce et du sport les pêcheurs.

C’est au cours de cette période que les chercheurs ont utilisé la télémétrie acoustique pour suivre les animaux, et donc à échelle précise les schémas de mouvement sont décrits dans le contexte général d’une migration généralement vers le nord. Cependant, les mouvements des requins suivis dans cette étude ne se trouvaient généralement pas au nord. Au contraire, aucun schéma directionnel cohérent dans les mouvements n’était observé. Par conséquent, alors qu’une tendance vers le nord sur l’échelle est probable, les mouvements à petite échelle semblent plus variables et sont susceptibles d’être influencés par des facteurs tels que la dynamique des proies et les caractéristiques océanographiques.

Régime alimentaire

Des éléments identifiables, l’anchois du nord (Engraulis mordax) était le plus important dans l’alimentation, suivi du merlu du Pacifique (Merluccius productus), du maquereau du Pacifique (Scomber japonicus) et la sardine du Pacifique (Savdinops sagax)Parmi les invertébrés, le calmar (Teuthoidea) mais aussi l’ encornet (Loligo opalescenr) et le crabe rouge pélagique(Pleuroncodes planipes), étaient également importants surtout numériquement. Pour les requins capturés au nord, le merlu était l’espèce identifiable la plus importante dans l’alimentation. l‘anchois du nord était le plus important au sud, mais n’a pas été identifié dans les estomacs collectés au nord de Point Conception.

Reproduction

 La période de gestation du requin renard (Alopias Vulpinus) a été estimée à neuf mois, et cela peut être le cas pour le requin renard pélagique (Alopias pelagicus), mais aucune preuve directe ne peut être utilisée pour estimer la période de gestation de cette espèce dans cette étude. C’est similaire au requin taureau (Carcharhias taurus), qui a un temps de gestation de 9 à 10 mois. Cette reproduction non-saisonnière peut réduire la concurrence des nouveau-nés et augmenter leur taux de survie. 

Autres informations sur la nageoire caudale

Malgré des différences morphologiques et écologiques distinctes entre les trois espèces, il a été suggéré que les trois alopiidae utilisent le lobe supérieur allongé de la nageoire caudale pour assommer les proies avant qu’elles ne soient consommées. Le rôle fonctionnel de la nageoire caudale permet à la fois de poursuivre et d’immobiliser des proies.

 Les données liées à la pêche montrent que les requins renards sont souvent accrochés à la queue lorsqu’ils sont capturés par des engins de pêche à la palangre, suggérant en outre l’utilisation de la nageoire caudale pendant la poursuite de proie. Les observations sur le terrain ont révélé qu’Alopias Vulpinus maintient un contrôle remarquable du lobe caudale allongé pendant les événements d’alimentation. D’autres observations incluent une flexibilité considérable de la nageoire caudale malgré sa morphologie rigide. Les ajustements observés dans l’orientation de la nageoire caudale peuvent réduire la traînée et augmenter la vitesse de la queue lors des frappes prédatrices.

 Les élasmobranches présentent un large spectre de morphologies de la nageoire caudale allant de la nageoire extrêmement hétérocercale chez les requins alopiides à la nageoire caudale presque homocercale chez les requins lamnides. Parce que l’efficacité locomotrice de la nageoire caudale disproportionnée des requins alopiides n’a pas été quantifiée, il n’est pas possible d’évaluer pleinement les forces motrices derrière l’évolution de la conception unique d’alopiide. Sur la base de l’utilisation documentée de la queue pour immobiliser les proies, il peut exister des pressions de sélection autres que la locomotion entraînant l’évolution de la nageoire caudale morphologie de ce groupe de requins.

Classification

Ordre : Lamniformes

Famille : Alopiidae

Genre : Alopias

Source

Journal of Fish Biology (2010) 76, 1863–1868 The functional role of the caudal fin in the feeding ecology of the common thresher shark Alopias vulpinus

IUCN red list

Marine and Freshwater Research, 2010, 61, 596–604

FEEDING HABITS OF COMMON THRESHER SHARK
CalCOFl Rep., Vol. 42, 2001

Copeia
Vol. 1999, No. 1 (Feb. 5, 1999), pp. 68-74

 

Galerie

requin renard (Alopias pelagicus) crédit Serge Melesan

Matteo Maurel

Je suis un jeune ayant fait des études d'aquariologie, passionné des requins, ayant travaillé avec certaines espèces en aquarium, avec comme objectif de changer les mentalités.

Laisser un commentaire