Grand requin blanc (Carcharodon carcharias)
Grand requin blanc / crédit : Serge Melesan

Grand requin blanc (Carcharodon carcharias)

Introduction

Connu malheureusement pour des crimes dont il n’est pas toujours le fautif, le grand requin blanc (Carcharodon carcharias) est à la foi, crains et respecté, il est incontestablement le roi des océans. 

Le requin blanc représente le requin par défaut dans l’imaginaire collectif et certainement dans le vôtre.

Cet animal est classé vulnérable (VU) sur la liste de l’UICN

Clé d'identification

Avec une couleur dorsale bleue et blanche sur le ventre, il est indétectable, bien évidemment, on retrouve ce lien entre cette espèce et la plupart des requins.

Sa queue est pratiquement homocercale comme celle du requin-taupe bleue/mako (Isurus oxyrinchus). 

Zone de vie et répartition

C’est un animal pélagique, il vit donc entre deux eaux, cela peut paraître anodin comme information cependant, c’est la raison de sa coloration. Cela permet aux requins de se camoufler de telle sorte à ce que vous voyez l’océan vu du dessus et la lumière du soleil d’en dessous. Le grand blanc est un animal grégaire (vivant en solitaire) qui peut parcourir de longues distances, ainsi on le retrouve dans l’Atlantique, le Pacifique, l’Océan indien et toute la Méditerranée, en effet le requin blanc a la capacité de vivre entre 5°C et 25°C ce qui lui octroie de larges possibilités en terme de distance mais aussi en profondeur puisque la sonde à laquelle on l’a enregistré la plus profonde est de 1280 m de profondeur, il peut donc varier de celle-ci à la surface. Cependant, il a été observé que cette espèce peut vivre en couple.

On le retrouve aussi régulièrement près des cotes, on retrouve notamment un grand rassemblement entre la Caroline du Nord et la Floride. 

Régime alimentaire

Ce squale adopte des techniques variées à la fois à l’horizontale et à la verticale pour chasser ses proies tout en utilisant des techniques n’utilisant que très peu d’énergie.

Le requin blanc a une alimentation très variée cependant, on dénote un changement de nourriture, car l’animal doit s’adapter à sa morphologie. Il va donc se nourrir de poissons de moyenne taille, d’autres requins et raies jusqu’à l’âge de 10 ans en moyenne où il va atteindre les 3 m. Son organisme va alors réclamer plus de graisses et de calories, il va alors opter pour des proies plus grosses telles que les cétacés, les otaries et les tortues marines.

On observe un complexe réseau social entre les différents spécimens et notamment où ils se nourrissent où l’on distingue les différentes classes hiérarchiques qui vont dépendre de la taille et du sexe, en effet les femelles dominent les mâles et bien évidemment les nouveaux sont dominés par les anciens.

C’est ce que l’on observe en Floride actuellement, le gros rassemblement se fait au large de la Caroline du Nord et les jeunes sont chassés par les plus anciens et se retrouvent donc près des côtes de Floride.

Reproduction

La reproduction du grand blanc se fait ventre à ventre.

La maturité sexuelle  paraît acquise en zone Atlantique entre 10 et 20 ans chez les mâles avec une taille approximative de 3 m, sachant que selon la situation géographique, la taille peut changer et entre 18 et 25 ans pour les femelles avec une taille avoisinant les 5 m. L’espérance de vie est estimée entre 23 et au moins 73 ans.

Approximativement 12 mois de gestation avec entre 2 et 17 petits, ils font entre 1 m et 1, 30 m à la naissance.

Classification

Ordre : Lamniformes

Famille : Lamnidae

Genre : Carcharodon

Matteo Maurel

Je suis un jeune ayant fait des études d'aquariologie, passionné des requins, ayant travaillé avec certaines espèces en aquarium, avec comme objectif de changer les mentalités.

La publication a un commentaire

  1. Serge

    Article intéressant as tu entendu parlé du shark bar ? Après leur période de reproduction autour des îles Guadalupe les mâles repartent dans une zone géographique précise et les femelles sur une autre zone. Ils ne se retrouvent que lors de la période de reproduction (source biologistes présents sur le Nautilus Guadalupe).

Laisser un commentaire