Requin zèbre (Stegostoma fasciatum)
Requin zèbre ( Stegostoma fasciatum) prise de vue Cinéaqua. Quentin LIEVAL

Requin zèbre (Stegostoma fasciatum)

Introduction

Le requin zèbre est un requin de fond qui se laisse bien approché par les plongeurs et que l’on retrouve régulièrement en Aquarium.

Il est important de souligner que son genre est mono spécifique il est donc l’unique représentant de la famille des Stegostomatidae et du genre Stegostoma.

Le requin zèbre est considéré en danger (statut EN) sur la liste de l’UICN.

Clé d'identification

Tête arrondie 

Bouche en position ventrale, surmontée d’appendices nasaux

Les yeux sont situés sur le côté ‬en arrière de la bouche. ‬Après l’œil se trouve ‬l’évent. ‬Comme chez le requin nourrice (Ginglymostoma cirratum) les mouvements de l’évent créent un courant qui facilite la ventilation. 

Deux nageoires dorsales ‬positionnées bien en arrière du corps à la suite l’une de l’autre. ‬La première est plus grande que la seconde. Au même niveau ‬se situent les nageoires pelviennes. 

Les couleurs de ce requin sont dans les tons du beige-jaune avec de nombreuses taches noires. ‬Ces taches sont différentes en fonction des individus. Elles peuvent être plus ou moins foncées et plus ou moins de forme arrondie. Ces taches sont présentes sur tout le corps à l’exception de la tête.

Zone de vie et répartition

Il est largement réparti sur le bassin indo-pacifique. On le retrouve principalement en Mer de Banda et Mer d’Arafura entre l’Australie et les Philippines ainsi qu’aux Maldives. 

Le requin zèbre vit principalement sur les fonds sableux près du littoral où des récifs coralliens et va se déplacer en solitaire. Il se retrouve dans la partie tropicale de l’Indo-Pacifique, fréquentant les récifs de corail et biotope de sable à une profondeur approximative de 60 m. La forme de son corps un peu aplatit témoigne de son mode de vie.

Une expérience visant à prouver que les différents facteurs environnementaux étaient associés à la fidélité au site des requins zèbres à différents niveaux temporels et que ceux-ci peuvent être révélateurs des mécanismes à l’origine des mouvements a été réaliser. La photopériode et la température de l’eau étant susceptibles d’être importantes, les tendances intra-saisonnières sont plus susceptibles d’indiquer des réponses comportementales directes aux changements des conditions environnementales telles que l’augmentation de la hauteur des vagues, ainsi que la recherche de nourriture loin d’un refuge central puisque les requins zèbres font preuve de philopatrie comme les requins citrons (Negaprion brevirostris).

Régime alimentaire

Ce requin est un prédateur nocturne. Son régime alimentaire est principalement composé de crustacés, de coquillages et d’arthropodes, qu’il trouve dans de petites cavités ou endroits peu accessibles. Sa morphologie lui permet d’y accéder pour chasser contrairement aux autres animaux de sa taille. 

Ce requin mange aussi des petits poissons, des serpents de mer et parfois même de petits requins.

Reproduction

Il y a deux types de reproduction pour le requin zèbre, celle qu’il va utiliser par défaut est la reproduction sexuée avec pénétration d’un individu mâle, il va donc utiliser ses ptérygopodes pour pénétrer l’ouverture vaginale de la femelle. Ensuite, la deuxième technique est la parthénogenèse. La parthénogenèse est une division à partir d’un gamète femelle non fécondé. Le système de parthénogenèse est utilisé par plusieurs espèces de requins. Il donnerait des individus femelles ayant le même patrimoine génétique. Cependant, la parthénogenèse donne naissance à plus de morts que de survivants, car ils sont mal formés et n’arrivent généralement pas à l’éclosion.

Chez cette espèce, le fœtus est déposé dans une capsule filamenteuse qui est déposée sur le fond et accroché entre ou sur des pierres. Cette capsule mesure entre 15 et 17 cm de long.

Divers

Le requin zèbre porte ce nom, car lorsqu’il est juvénile il est zébré noir et blanc. Lorsqu’il grandit, il va développer une livrée jaune et les zébrures vont se transformer en taches.

Classification

Ordre : Orectolobiformes

Famille : Stegostomatidae

Genre : Stegostoma

Source

Animal behaviour Volume 85, Issue 2 February 2013 pages 471-481 Seasonality and site fidelity of the zebra shark, Stegostoma fasciatum, in southeast, Queensland, Australia

Accepted 3 July 2015, Springer science+Buisness Media Dordrecht, The relationship betwenn adundance and genetic effective population size in elasmobranchs

Matteo Maurel

Je suis un jeune ayant fait des études d'aquariologie, passionné des requins, ayant travaillé avec certaines espèces en aquarium, avec comme objectif de changer les mentalités.

Laisser un commentaire