Comment différencier les requins des raies ?
Crédit : David Clode, Poisson scie (une raie) Pristis pectinata

Comment différencier les requins des raies ?

Vous vous demandez peut-être pourquoi écrire un article sur la différence entre les raies et les requins. La raison est simple selon beaucoup la différence est parfaitement visible et pourtant sachez qu’il y a de nombreuses confusions. Il m’est arrivé il y a très peu de temps de discuter avec quelqu’un qui confondait le poisson scie du requin scie sans même se rendre compte qu’il s’agit de deux espèces distinctes. Les requins et les raies sont bien différents malgré qu’il soit tout deux des Chondrichtyens.

Crédit : GARDOUSH

Quelles sont les méthodes de différenciations ?

Il est déjà possible de différencier les requins des raies à l’observation de la position des branchies comme l’évoque Melvin Cornevin dans l’article « 4 Questions essentielles sur les requins pour le grand public ». La position des branchies est très importante pour distinguer ces deux familles d’animaux. En effet, les requins possèdent des fentes branchiales sur les côtés de leurs têtes tandis que les raies possèdent leurs branchies sur la face ventrale.

Il est aussi possible de différencier les espèces en fonction de leurs formes. Cette distinction morphologique n’est pas forcément très facile et est à l’origine de nombreuses confusions. Les requins sont habituellement d’une forme cylindrique (parfois aplati) tandis que les raies sont généralement de formes aplaties. Les nageoires pectorales des requins ne sont pas attachées à la tête contrairement aux raies chez qui ces mêmes nageoires sont dans la continuité de la tête. Ainsi on observe des nageoires pectorales bien distinctes chez les requins et non chez les raies.

Cependant certaines espèces de requins et de raies sont facilement confondu puisque certaines raies ressemblent à des requins aplatis comme par exemple la raie guitare ou même le poisson scie, qui font pourtant partie de la famille des raies.  Il est alors intéressant de revenir sur la première méthode de différenciation qui se base sur les positions des branchies tant la complexité morphologique et leurs ressemblances peuvent être grande.

Je vous propose désormais de découvrir un exemple où les confusions sont fréquentes :

Le poisson scie et le requin scie

photographie prise par David clode

Poisson scie : Pristis pectinata

http://fishesofaustralia.net.au/home/species/2018

Requin scie : Pristiophorus Cirratus

Cette confusion, on la remarque beaucoup dans des aquariums et touche donc un grand public. Il existe cependant plusieurs différences en plus de celle préciser précédemment. En effet, le requin scie (taille inférieure à 2 mètres) est généralement plus petit que le poissons scies (taille pouvant atteindre 7 mètres), ce qui est assez étonnant pour de nombreuses personnes d’admettre que oui le requin n’est pas celui qui fait le plus peur des deux ou du moins le plus impressionnant par sa taille.

On les différencie donc par leurs morphologies, la position de leurs branchies mais aussi en fonction de leur rostre. Le rostre est à l’avant de l‘animal et forme une sorte de scie leur servant à chasser. Il fait de lui un animal très connu, mais pourtant c’est à partir de ce rostre que les confusions sont faites.

Les poissons scies possèdent un rostre de forme variable dépourvu de barbillons tandis que le requin scie lui possède des barbillons sur son rostre. Cette confusion rend difficile la protection de ces espèces. En effet, le rostre des poissons scies est très prisés comme trophée, sa vente est illégale car il est considéré comme en danger d’extinction, il est donc protégé, pourtant nous trouvons ces rostres sur certains sites de ventes tout public ou même dans des brocantes. Ces vendeurs les vendent sous le nom de rostre de requin scie qui lui n’est pas une espèce menacée et n’est donc pas protégé.

Cet exemple montre que la connaissance de l’océan est essentielle pour sa protection c’est pourquoi j’ai écrit cet article car l’identification et la distinction de certaines espèces permettrait une meilleur compréhension et protection de nombreuses espèces.

Paul Abaut

Étudiant en biologie marine passionné des requins qui aime partager sa passion pour ces prédateurs. Également guide de plongée N4.

Cet article a 5 commentaires

  1. Clémence

    Merci paul pour toutes ces informations ! Très intéressant! Hate que tu en fasses d’autre 😄

    1. Serge Melesan

      Bonjour Melvin et beau travail si tu as besoin de vidéos ou photos pour illustrer ton site fais moi signe. Je ne peux que t’encourager à poursuivre dans le chemin que tu as choisi. Je ne sais pas où tu habites peut être que tu peux aussi te mettre en relation avec l’association ailerons

    2. Paul Abaut

      Merci beaucoup n’hésite pas à consulter les autres articles!

  2. Frank LEZZI

    Très instructif mon Polo. Je vais suivre tes articles et m’instruire…merci

    1. Paul Abaut

      Merci beaucoup pour ton message, n’hésite pas à lire les autres articles disponibles!

Laisser un commentaire