Le requin : un éternel débat ?
Grand requin blanc : Carcharodon carcharias

Le requin : un éternel débat ?

Le requin évoque de nombreux débats au seins des usagers de la mer. Entre peur et admiration, celui-ci évoque de nombreuses problématiques sur le plan écologique et économique. Les attaques sont la source de ces nombreux débats. Cet article est en lien avec l’article rédigé par Mattéo Maurel sur les attaques de requins (pour y accéder cliquez ici).

Cet article n’est pas dans le but de vous apprendre la bonne façon de raisonner, mais plus une sorte de mise en avant des débats présents au sein de la société actuelle pour vous inviter à y réfléchir.

De la peur à l'admiration

La peur des requins, due à l’image de ceux-ci, est forcément présente avant la première rencontre avec ce prédateur. La crainte est innée chez beaucoup de personne. Cependant, celle-ci peut évoluer. La pratique de certaines activités subaquatique permet d’améliorer l’image des requins. 

D’après de nombreux témoignages la plongée avec ces prédateurs a permis une évolution de cette crainte. En effet, les plongeurs n’ayant jamais vu de requin frissonnent parfois à l’idée d’en voir un. Beaucoup s’imaginent rencontrer un poisson affamé à la recherche de la moindre opportunité pour nous attaquer. L’idée de voir un requin provoque donc de nombreuses questions sur la taille du requin et s’il est ou non-dangereux. Cette crainte, expliquée par l’image que l’on a de lui, est parfois accompagnée d’une sorte de rêve, de défi personnel : rencontrer le roi des océans. Lors de cette rencontre, les plongeurs découvrent un animal méfiant parfois même craintif.

Comment cet animal qui est décrit comme un monstre peut-il être méfiant envers nous ? C’est ainsi que suite à cette rencontre, beaucoup changeaient d’idée vis-à-vis des requins. Bon nombre d’entre eux veulent retourner à l’eau pour le revoir. Ainsi, ces mêmes personnes, qui furent effrayées par le passé à l’idée de voir un aileron, se retrouvent à rêver de voir plus de requins et parcours parfois des milliers de kilomètres pour en observer. On remarque alors une évolution de cette pensée. Certains plongeurs nous ont parlé de souvenirs impérissables avec certaines espèces bien que cela ne soit pas leurs premières rencontres. C’est ainsi que nous remarquons que l’animal qui terrifie et déchaîne les médias peut être admiré si celui-ci est observé tel qu’il est réellement. Cependant, beaucoup ne pratiquent pas la plongée sous-marine, ainsi parfois la crainte persiste.

La crainte d'attaque

Il y a, selon le lieu, différentes mentalités par rapport aux requins. En effet, dans les lieux où les attaques sont présentes voir régulière, on retrouvera une crainte d’attaques. C’est par exemple le cas à l’île de la Réunion. Vous avez certainement entendu parler des attaques de requins aux cours de ces dernières années à l’île de la Réunion. La crainte a alors envahi l’île, qui maintenant se plie à des règles de sécurité. Elle est en quelques sortes ancrées. Est-ce que c’est dû à la médiatisation du problème ? À l’impact sur la vie ? Nul ne le sait.

Des solutions sont adoptées pour limiter le risque requin et celle-ci accueille un avis plutôt mitigé. Beaucoup mentionnent le fait que le requin est chez lui, qu’il y est depuis bien plus longtemps que nous alors pourquoi le punir pour être chez lui. La cause de cette crainte, selon certains, est due à un manque de connaissance des requins. De nombreux experts expliquent les règles de sécurité pour minimiser les chances d’attaques, mais parfois l’attaque arrive. Dans ce cas, on remarque que, malheureusement, les règles n’ont pas été respecté. Il ne faut pas blâmer les victimes d’attaques. Ces attaques sont parfois dues simplement à de l’ignorance des consignes. Mais alors comment faire pour profiter pleinement des activités ? Est-ce qu’il y a une harmonie possible ?

Une harmonie possible?

Lors d’un séjour en Afrique du Sud, j’ai pu rencontrer des surfeurs sur des spots à risque. Je remontais d’une plongée où un requin blanc est venu nous observer. À la fin de la plongée, je suis allé à la rencontre des surfeurs de la zone pour savoir quelles étapes je devais suivre, si je devais déclencher une alerte. Les surfeurs me disaient qu’ils savaient qu’il y avait des requins dans la zone, mais que si l’un d’eux se faisait attaquer, c’était de leurs fautes et non celle du requin. Ils en avaient peur, c’était évident, mais cette peur traduisait du respect. Ils savaient que c’étaient les invités du requin, que le requin était dans son territoire. Ils mentionnaient avec tristesse le massacre des requins, car selon eux, ce n’était pas la solution. Qu’il faille apprendre à vivre avec : « Si la pratique du surf devient trop dangereuse alors il ne faut pas surfer ou accepter les risques » me disaient-ils en évoquant les mesures prise dans le monde pour limiter le risque requin. 

Bien évidemment, ces témoignages ne représentent pas l’ensemble des avis des surfeurs. Cependant, il est très intéressant de voir que les surfeurs, principales victimes d’attaque de requins, peuvent avoir une pensée de la sorte. Ils montrent que le respect du requin peut être présent malgré la crainte d’attaque.  

Conclusion

Pour conclure cet article, je voudrais remercier toutes les personnes qui m’ont témoigné leurs expériences et leurs pensées. On peut voir que les pensées vis-à-vis des requins sont diverses. Cependant, on remarque que les requins sont incompris par beaucoup. D’où l’objectif de ce site : montrer à un maximum de personnes l’importance des requins. 

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez consulter cet article (en cliquant dessus), il parle des requin “mangeurs d’hommes”. Vous pouvez aussi consulter cet article qui vous donne des astuces pour limiter votre impact au quotidien sur les requins.

Pour suivre l’actualité du site, je vous invite à souscrire à la newsletter et à vous abonner à notre page Facebook en cliquant ici.

Paul Abaut

Étudiant en biologie marine passionné des requins qui aime partager sa passion pour ces prédateurs. Également guide de plongée N4.

Laisser un commentaire