L’impact de l’acidification des océans sur les requins
Les eaux turbulantes du détroit de Foveaux en Nouvelle-Zélande / Crédit : Dr.Raj Sekhar Aich

L’impact de l’acidification des océans sur les requins

L’acidification des océans est un phénomène important des temps modernes. Il touche les océans du monde entier et donc aucun organisme marin en est épargné. Vous avez certainement entendu parler de l’impact de l’acidification sur les coraux des mers chaudes, mais saviez-vous que nos amis à ailerons étaient eux aussi touchés ?

Qu'est-ce que l'acidification des océans?

Commençons par une explication grossière de ce qu’est l’acidification des océans. Comme vous le savez certainement il y a du CO2 (dioxyde de carbone) dans l’atmosphère, or ce CO2 s’inscrit dans un cycle qui permet à ce gaz d’effectuer des échanges entre la mer et la terre, le sol et l’air, etc… Ce cycle est appelé cycle de carbone.

Mais en quoi cela impact les océans ? Les océans faisant partie intégrante de ce cycle, ils constituent un puits essentiel à l’équilibre du carbone (un puit de carbone est un réservoir qui absorbe le carbone de la biosphère). Lors de sa diffusion dans l’eau de mer, le CO2 dissous s’associe avec des molécules d’eau formant de l’acide carbonique. Cet acide, instable, se dissocie lui-même en ion bicarbonate (HCO3) et en ion hydrogène (H+). Ces ions HCO3sont eux-mêmes susceptibles de se dissocier en ions carbonates CO32- et en ions hydrogène. Les ions H+ produits vont être une source d’abaissement du pH.

source: wikimedia

Vous me suivez ? Ne vous inquiétez pas, c’est bientôt fini.

Ainsi, le pH définit comme potentiel hydrogène diminue et provoque une perturbation du cycle, car lorsque le pH diminue, alors le CO2 se dissous moins dans les océans et donc s’accumulent dans l’atmosphère qui provoque donc un réchauffement climatique et donc perturbe toute la vie sur Terre. Un peu un effet d’amplification de tous les problèmes.  

Pfiou nous voilà arrivé à destina… Euh pardon je me suis perdu…

Mais comment cette acidification impact les requins ?

Tout d’abord, faisons un point physiologique. On retrouve chez les poissons des organismes osmoconforme (généralement des chondrichtiens) et osmorégulateur (les téléostéens). Les organismes osmoconformes sont des organismes dont l’osmolarité interne suit ou égale celle du milieu externe tandis que les osmorégulateurs vont réguler leurs osmolarités indépendamment du milieu externe. Ainsi, on va avoir un impact plus important chez les osmoconformes, donc les chondrichtyens (requins, raies…). Tandis que les téléostéens sont physiologiquement plus résistants au niveau de l’osmolarité. Cette acidification, accumulée à une augmentation de la concentration de CO2, entraîne une augmentation de la sensibilité d’une petite raie arthrose (leucoraja eurinecea), bien que cet exemple semble anecdotique, il se pourrait que l’ensemble des chondrichtyens soit impacté et donc les requins serait plus sensible à l’arthrose en conditions d’acidifications. Cependant, le manque d’étude sur ce point n’est pas négligeable, c’est pourquoi cet impact reste qu’une théorie.

Suite à ce point physiologique, parlons du comportement des requins en eux même. En effet, le comportement des requins pourrait lui aussi être impacté par cette acidification. Mais comment ?

L’étude des requins pélagiques étant complexe, nous allons désormais nous intéresser aux requins chassant sur le domaine benthique. Une étude a démontré un impact sur la traque de l’odeur de ces prédateurs. Selon une étude basée sur les aiguillats communs (Squalus acanthias), lorsque des spécimens d’aiguillats sont exposés à un faible tôt de CO2, 60% des individus vont se placer dans le courant transportant l’odeur, afin de partir à sa recherche tandis que lorsque ces requins sont soumis à un fort taux de CO2, seul 15 % d’entre eux vont se placer dans le courant dans lequel on retrouve l’odeur correspondant à un stimulus alimentaire. Ainsi, les requins pourraient devenir moins efficaces lors de la chasse, car leur odorat est impacté et donc il se pourrait que le temps de recherche de proies soit augmenté.

Conclusion

Pour conclure, les requins peuvent être fortement impactés par cette acidification. Cet enjeu se rajoute aux nombreux dangers qui pèsent sur les requins aujourd’hui et pourrait donc nuire grandement à la longévité de la famille des requins. Cependant, l’acidification s’étant bien au-delà des requins, car la vie des océans est elle-même en danger. C’est pourquoi plus que jamais il faut agir, en luttant contre le réchauffement climatique, on lutte contre l’acidification des océans et donc on agit en faveur des requins ! Tout est lié, si l’on veut protéger les requins, il faut aussi protéger les océans… Mais en protégeant les océans, on doit protéger les requins. 

Si vous voulez aider les requins à votre échelle et facilement, nous vous recommandons cet article:  comment limiter gratuitement son impact sur les requins au quotidien

Source: 

Rosa, R.; Rummer, J. L.; Munday, P. L. Biological Responses of Sharks to Ocean Acidification. Biol. Lett. 2017, 13 (3), 20160796. https://doi.org/10.1098/rsbl.2016.0796.

Legrand, E. Impacts de l’acidification et du réchauffement des océans sur la diversité et le rôle fonctionnel des communautés associées aux macroalgues. 302.

Kroeker, K. J.; Kordas, R. L.; Crim, R.; Hendriks, I. E.; Ramajo, L.; Singh, G. S.; Duarte, C. M.; Gattuso, J. Impacts of Ocean Acidification on Marine Organisms: Quantifying Sensitivities and Interaction with Warming. Glob Change Biol 2013, 19 (6), 1884–1896. https://doi.org/10.1111/gcb.12179.

  Hall-Spencer, J. M.; Rodolfo-Metalpa, R.; Martin, S.; Ransome, E.; Fine, M.; Turner, S. M.; Rowley, S. J.; Tedesco, D.; Buia, M.-C. Volcanic Carbon Dioxide Vents Show Ecosystem Effects of Ocean Acidification. Nature 2008, 454 (7200), 96–99. https://doi.org/10.1038/nature07051.

Paul Abaut

Étudiant en biologie marine passionné des requins qui aime partager sa passion pour ces prédateurs. Également guide de plongée N4.

La publication a un commentaire

  1. Sébastien Lebrun

    Merci pour toutes ces petites infos Paul . Si j’ai tout compris les requins et les rairs fonctionnent un peu comme des éponges , en assimilant plus facilement les différentes dilution gazeuse qu il pourrait y avoir dans l’eau . Leur concentration tissulaire de ces différents gas s en trouvent alors modifier , j ai bien suivi ?
    au plaisir de te revoir pour une petite balade aquatique et un petit cours d’orientation 😂😜

Laisser un commentaire