Traverser l’Atlantique pour plonger avec les requins les plus « dangereux » du monde
crédits: Lords of the Ocean

Traverser l’Atlantique pour plonger avec les requins les plus « dangereux » du monde

Nous sommes allés à la rencontre de l’équipe de Lords of the Ocean afin de parler de leurs aventures à la recherche des requins. Ils ont accepté de répondre à nos questions. L’équipe est composé de Jérôme Bourdillon, Cyrielle Houard, Armel Ruy et Benjamin Lair. Consultez leurs chaînes youtube en cliquant ici: Lord of the Ocean youtube

Comment décririez vous votre projet à des personnes qui ne le connaissent pas?

Jérôme : Une aventure à la rencontre des grands requins avec pour objectif principal redorer l’image des requins pour les faire découvrir à des gens un peu désintéressés. L’objectif était d’accumuler toutes ces choses sur les requins puis développer aussi ce côté d’aventure humaine : partir à la voile, traverser l’atlantique, se transcender dans le but de montrer les requins « les plus dangereux du monde », bien que ce titre soit plutôt accrocheur, le réel objectif était de montrer que l’on peut plonger avec des requins dans le monde.

Aviez-vous déjà plongée avec les requins avant cette aventure?

Jérôme : Oui j’ai pu plonger au Kenya avec des requins pointes blanches principalement et des requins nourrice. Une fois, j’ai pu rencontrer un requin de récifs dans les Caraïbes, mais je n’avais jamais eu l’occasion de rencontrer l’un des requins du big five. Nous n’étions pas de réels amateurs, nous avions tous déjà un bon niveau de plongée, on savait tout ce que c’était que de plonger avec les requins.

Cyrielle : Ayant travaillé 4 ans au Mexique j’ai donc côtoyé pas mal les requins bouledogues, j’ai pu rencontrer des requins marteau et requin tigre aux îles Marshall. J’ai rencontré aussi quelques requins de récif. Nous avions moins d‘expérience sur l’aspect d’apnée avec les grands requins, c’est pourquoi nous avions fait une formation au Mexique pour l’apnée avec les requins pour mettre en place un protocole avec les plongées requins.

Benjamin : Oui en Malaisie et en Arabie Saoudite ou j’ai habité et en Égypte lors d’une croisière BDE.

Armel : Avant l’aventure, j’ai plongé avec des requins Nourrice et des requins Caraïbes dans l’archipel des Bahamas pour le tournage d’un film qui parle de la colonisation des épaves par la vie marine : « Le Syndrome du Bernard-L’Hermite » ! C’était une expérience très forte, les requins Caraïbes sont déjà de beaux requins et plutôt curieux, surtout aux Bahamas où il a beaucoup de shark feeding. Sans oublier les roussettes de la rade de Brest évidemment.

crédit: Lords of the Ocean

Au cours de cette aventure vous avez plongé avec de nombreuses espèces de requins, avez-vous connu des interactions plus intenses que d’autres avec ces prédateurs ?

Jérôme : Tiger beach était un moment très particulier. Ce jour-là, c’était le point culminant de notre aventure. C’est le moment que l’on a attendu toute notre vie. Entouré de requin marteau, gris, bouledogue, tigre Environ 30 requins nous entouraient durant 45 minutes, c’était un moment sorti de nulle part. Dans un aspect général, le tigre est quand même passionnant.

Cyrielle : Tiger beach Non en réalité plus que des requins, c’est plus des moments qu’un seul moment avec des requins, mais c’est vrai qu’on a connu un moment magique à tiger beach en fin de journée. On avait attendu toute la journée, c’était un moment magique, car la lumière était splendide, l’eau translucide entouré de requins de multiples espèces. Plus qu’un requin qui impressionne, c’est sont vraiment des moments qui marque. La rencontre avec le longimane était aussi très particulière.

Benjamin : Oui des interactions plus intenses avec les longimanes, qui venaient vraiment très près. Je pense que ce genre de rencontre n’est pas fait pour tout le monde, car il faut bien garder son calme malgré la proximité. Après toutes les rencontres avec les requins sont belles et intense à mes yeux.

Armel : Chaque interaction est vraiment différente selon l’espèce et même selon chaque individu. J’ai aimé le côté placide des requins nourrices pour m’approcher au plus près et voir à la caméra les détails de leurs yeux. La lenteur et le côté massif des requins tigres est impressionnant, la grâce et la curiosité très poussée des requins longimanes avec lesquels on a plongé dans le grand bleu a été très grisante également… La timidité des requins bouledogues et des grands requins-marteaux a rendu chaque secondes précieuse ! C’est difficile de choisir une interaction en particulier.

Crédits: Lords of the Ocean

Aviez-vous une expérience conséquente en navigation ? Aviez-vous déjà réalisé des traversés similaires ?

Jérôme : grosso modo non… On a jamais réalisé de tel traversé et je n’avais jamais été capitaine d’un navire pour une traversé de plus de 2 jours. Personnellement je n’avais pas d’énorme expérience des quarts de nuit et tout. Mais je l’ai caché un peu. C’est ça qui fait que cette aventure est magique, on part de Brest au mois de janvier, avec un équipage sans beaucoup d’expériences. On sait qu’on va avoir des problèmes, mais on va tous les résoudre ! On a eu un problème par jour environ. Un jours, c’est la plus belle journée de ta vie puis le lendemain t’es au bout du rouleau.

Cyrielle : J’avais une petite expérience de navigation. Des petites galères quotidiennes, lorsque l’on en reparle entre nous, on se rappelle les uns aux autres certains problèmes que nous avions eu lors de cette aventure.

Benjamin : J‘étais débutant avant de partir, j’avais fait des quarts de nuit une seule fois dans ma vie… Donc belle découverte, et des souvenirs inoubliables pendant le transatlantique

Armel : Avant Lords of the Ocean j’ai navigué deux mois en habitable sur un voilier en partant de la République Dominicaine pour remonter l’archipel des Bahamas. Une « petite » expérience donc ! Et beaucoup de voiles enfant et adolescents en catamaran et planche à voile. Rien à voir avec les 6 mois de navigation et la traversée de l’Atlantique pendant l’aventure haha.

Crédits: Lords of the Ocean

Une suite est-elle prévue? L'objectif grand blancs est-il maintenu?

Jérôme : Pour l’instant on va se consacrer aux requins de France et peut-être plus avec un petit bonus. On voudrait montrer au gens que les requins sont aussi présent en France. Par exemple montré au gens qu’il faut être vigilant sur ce que l’on consomme par exemple bien prendre conscience que oui la roussette, c’est du requin, il faut essayer de consommer plus le responsable.

Cyrielle : Oui l’objectif est maintenu, on a quelques plans en tête mais pour l’instant on a pas encore eu la solution parfaite. On veut montrer qu’en France, on peut aussi agir pour leur protection, car en France, les requins sont en grand danger. Par exemple le requin-taupe qui a été victime de la surpêche, la Méditerrannée qui est vidée de toutes ces espèces de poissons et de requins. On veut montrer que chez nous, il y a un combat à mener.

Benjamin : une suite bien sûr ! Avec le requin blanc, c’est un peu en pause avec le Covid, du coup, on fait plus local avec les requins d’Europe. On a déjà commencé avec les requins taupe en Bretagne.

Armel : On ne voit pas comment passer à côté d’une rencontre avec le grand blanc, ça prendra le temps qu’il faut pour que ce soit dans de bonnes conditions mais on le fera ! C’est un rêve que toute l’équipe partage et un symbole fort pour la web série. Le grand requin blanc n’est pas le monstre que l’on décrit encore dans des films très très récents.

Crédits: Lords of the Ocean

Humainement et mentalement ? Avez-vous connu un avant/après ?

Jérôme : Ce projet c’était le rêve de ma vie. Je parlais depuis assez jeunes de requins à mes proches. J’ai toujours parlé de faire des projets autour des requins et un jour, je me suis dit que je devais me lancer dans quelques choses de plus intenses et plus ambitieux. Avec Benjamin, on a mis 1 ans et demi avant que le projet soit définitivement lancé. Quand t’es de retour, humainement, c’est très puissant puisque t’a coché les plus belles cases de ta vie. Cet accomplissement personnel est la plus belle chose de ma vie.

Cyrielle : À mon échelle cela nous prouve que tout le monde peut agir à son échelle. On peut tous apporter notre petite touche à l’édifice. On a fait quelques choses qui avec de la volonté peut changer les choses, même si au final cela ne va pas changer le monde en empêchant les massacres de continuer, on a réussi au moins à changer quelques mentalités notamment dans les écoles. On a reçu beaucoup de messages d’encouragement…

Benjamin : Humainement c’était énorme, j’ai changé et j’ai beaucoup appris sur la réalisation de projet en groupe. J’ai aussi plus confiance en moi, et je suis fière de ce que nous avons réalisé.

Armel : Oui, on ne sort pas indemne de 6 mois de vie sur un voilier haha. Humainement ça a été une expérience très riche avec l’équipe et les rencontres que l’on a faites au cours du voyage. C’est un cliché, mais j’ai appris énormément sur moi aussi. J’ai vu énormément de choses sous l’eau que je ne pensais pas voir aussi vite dans ma vie de plongeur. La traversée de l’Atlantique a été très forte, même si au final, c’est surtout une aventure intérieure, perdue au milieu de nulle part sur un bateau de 12 mètres de long ! Je retiens également notre arrivée dans la réserve de Malpelo en Colombie quand nous avons accompagné une expédition scientifique avec Sandra Bessudo. Enfant, j’ai regardé un documentaire avec elle et je rêvais d’y aller sans me douter d’un seul moment que je ferais une interview d’elle un jour ! Nous avons pu voir là-bas une biodiversité et une quantité de vie marine extraordinaire. On ne distingue pas le haut du bas d’un banc de poissons certaines fois ! Ça me conforte dans l’idée de l’importance de faire des réserves marines intégrales sans activités humaines ou alors fortement contrôlées.

Crédits: Lords of the Ocean

Un grand merci à l’équipe de Lords of the Océan qui a accepté de répondre à nos questions. Vous pouvez retrouver leur chaîne YouTube en cliquant ici, tous les épisodes de leur série sont visionnables gratuitement. Vous pouvez regarder le premier épisode juste en dessous.

Paul Abaut

Étudiant en biologie marine passionné des requins qui aime partager sa passion pour ces prédateurs. Également guide de plongée N4.

Laisser un commentaire